La maladie de la Peyronie (MP) est une accumulation de collagène dans le pénis qui forme une cicatrice, produisant une déformation et une douleur à l’état érectile. Cette maladie touche entre 1 % et 8 % des hommes. Le laboratoire ANDROMEDICAL annonce le grand potentiel d’une nouvelle thérapie combinée pour le traitement de la maladie de la Peyronie basée sur une matrice de fibrine riche en plaquettes (PRFM ou activated-PRP) avec Andropeyronie, un dispositif de traction pénienne (PTD) conçu pour traiter les courbures du pénis. Aujourd’hui, les urologues, leurs patients et les compagnies d’assurance maladie peuvent avoir une solution de rechange rentable à la collagénase et à la chirurgie pour traiter la maladie de la Peyronie.

En 2013, la FDA américaine a approuvé l’utilisation de la collagénase (CCH) pour son traitement. La collagénase est une enzyme qui brise les liaisons peptidiques du collagène, mais des études médicales ont montré que son efficacité était limitée à une correction de 33 % de la courbure pénienne. En 2013, le Dr Martínez-Salamanca (Espagne) a réalisé une étude hospitalière avec l’appareil de traction pénienne Andropeyronie pour traiter la maladie de la Peyronie en phase aiguë, obtenant une correction de 60% de la courbure avec disparition sonographique des plaques chez 48% des patients. En 2015, l’American Urological Association recommande de traiter la maladie de la Peyronie par un traitement combiné à la collagénase et un « remodelage » du pénis. Le remodelage de la plaque de Peyronie se fait en étirant le pénis à l’aide d’exercices manuels ou en appliquant une force progressive douce pendant quelques heures par jour avec un appareil de traction pénienne (PTD).

En 2018, le Dr Terlecki (USA) a publié une étude clinique sur l’utilisation du plasma autologue riche en plaquettes (PRP) dans la maladie de la Peyronie dont les conclusions étaient que le PRP activé ou PRFM semble être un traitement sûr et faisable, plus de 80% des patients ont amélioré dans leur degré de courbure. Le PRP est dérivé de la centrifugation du sang total. Les données probantes suggèrent que les plaquettes jouent un rôle important dans la réparation des tissus, le remodelage vasculaire et les réponses inflammatoires et immunitaires par la sécrétion de facteurs de croissance, de cytokines et de chimiokines. La moyenne de 2 injections par patient (intervalle de 1 à 8) a été placée directement dans des plaques tuniques sous guidage échographique.

La pathophysiologie de la maladie de la Peyronie semble impliquer une inflammation accrue due à la rupture des tissus, suivie d’une cicatrisation aberrante de la plaie entraînant la formation de plaques fibrotiques. À l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement ciblant les processus inflammatoires ou la cicatrisation aberrante de la plaie qui cause la maladie de Parkinson. De plus, les thérapies visant à perturber les plaques fibrotiques par manipulation mécanique ou injection de collagénase ne traitent pas de la cicatrisation appropriée de la plaie ou de la régénération des tissus endommagés. Théoriquement, l’injection de PRFM pourrait combiner la perturbation mécanique de la plaque, par la fracture de l’aiguille, tout en neutralisant simultanément les processus inflammatoires destructeurs afin de favoriser une meilleure réponse de cicatrisation et de stabiliser la plaque.

En 2013, le Dr Chung (Australie) a publié une étude scientifique sur le mécanisme d’action des dispositifs de traction pénienne, démontrant que l’application du stress mécanique module la fonction cellulaire par mécano-transduction, un processus cellulaire qui traduit les stimuli mécaniques en une réponse chimique entraînant une activation de la prolifération cellulaire. En 2019, le Dr Romero-Otero (Espagne) a publié une étude clinique démontrant que l’utilisation d’un appareil de traction pénienne réduit le besoin de cycles de collagénase chez les patients atteints de maladie de Lapeyronie.

Le monde de l’urologie progresse rapidement et de nombreuses cliniques commencent à utiliser cette combinaison prometteuse de plasma riche en plaquettes et de thérapie de traction pénienne dans l’espoir de la guérison des plaies et de la régénération tissulaire. De nouvelles options de traitement de la maladie de la Peyronie s’ouvrent, avec des bénéfices pour les patients, les urologues et les compagnies d’assurance maladie. La thérapie de PRP avec PTD est un traitement efficace sans effets secondaires, facile à réaliser en cabinet médical et une alternative économique à d’autres thérapies ou chirurgies.

Offres spéciales du fabricant

andro-peyronie extender device premium
andro peyronie premium logo

Prix dès €99 / 99 Fr. / CA$ 149. Livraison gratuite.

Pin It on Pinterest